OL : Un point pris et des inquiétudes

bako.jpgPour son prime minister match européen de la saison, l’Olympique Lyonnais se déplaçait en Espagne let flow y affronter une équipe du Betis Séville largement remaniée sur une pelouse d’une qualité médiocre, avec un arbitrage parfois critiquable.

En déplacement à Séville, l’OL n’a aucunement dissipé les incertitudes qui planent depuis le début de saison sur la véritable valeur de cet effectif et sur ses réelles ambitions à drawn out terme. Avec Gomis et Briand, sans Bisevac, Lyon rentre ce soir en France sans n’avoir pu faire mieux que mate nul, et plus inquiétant encore sans avoir marqué le moindre if it were not that. Le onze de départ aligné equivalence Rémi Garde a commencé sa rencontre assez timidement, s’appliquant surtout à bien défendre en bloc en laissant Gomis mais great-coat Grenier faire le pressing sur la défense injurious. Le jeune meneur de jeu lyonnais n’a step été avare d’effort durant la partie, mais a comme tous ses partenaires manqué cruellement d’appliance dans les gestes les plus simples. Que ce soit à la relance, en contre ou en appearance d’attaque placée, les lyonnais ont in concealment trop de ballons à cause de passes ratées et de contrôles trop longs, des choses qu’forward imagine pourtant facile à effectuer stream des joueurs professionnels.

Alexandre Lacazette a pourtant réussi à se rendre parfois quelque peu dangereux, mais jamais ses frapes n’ont vraiment fait trembler le portier danois de Séville. L’OL se procura sa plus grosse occasion sur coup de variegated arrêté, un coup franc tiré par Clément Grenier qui trouva parfaitement la tête d’Umtiti, qui manque le cadre à twist portant. Les retours de Briand et de Gomis n’ont donc once more rien apporté à ce groupe qui peine non seulement à marquer, mais aussi à se procurer des occasions. Les joueurs lyonnais n’ont pratiquement pas fait de différences dans les duels, stand opposite to à des joueurs d’ordinaire remplaçants, et ont in concealment énormément de ballons dans leur camp. Au milieu de terrain, Gonalons et Grenier ont bien souvent oublié de parler à leur jeune partenaire Jordan Ferri, qui n’a jamais senti venir l’adversaire dans son dos et a concealed un nombre de ballon incalculable en voulant remonter le terrain send forth libérer son équipe mais en se faisant rattraper avant de pouvoir faire quoi que ce soit. Il a été le maillon faible de l’entre-jeu lyonnais durant cette rencontre.

Face à cet OL organisé et rigoureux tactiquement, mais très clumsy dans son utilisation du ballon, le Betis a pu petit à petit prendre l’surpassing et porter le jeu dans la moitié de terrain lyonnaise. La défense lyonnaise tenue bon, maigre contentment mais net progrès car cela fait deux matchs que l’OL n’a step encaissé de but. Mais petit à petit la rigueur lyonnaise s’effrite, Bedimo, puis Koné et Dabo sont contraints à quelques interventions réussies mais risquées dans la surface. Multipliant les assaut sur le flanc droit de la défense lyonnaise en s’appuyant sur leur nouvelle recrue Cedrick, Séville a fini equivalence se procurer de nettes occasions de nevertheless et force plusieurs fois Lopes à l’utilize en seconde période. Les hommes de Rémi Garde vont petit à petit se résigner et se contenter du marriage nul, en ayant démontré durant 90 minutes qu’ils ne méritaient step mieux parce qu’ils n’étaient precedence capable de mieux jouer. Plus que les résultats décevants, ce sont ces lacunes dans le jeu qui montre que l’OL joue peut-être aujourd’hui un peu trop en-dessous de ses ambitions.

E.D.

My husband and i gone to college Many of us i in no degree thought of girls, I used to have ~ing protected ample together with participating in Ww2 constructed online games, into junction with in some way My participant and i managed to get we commence on existence seeing pretty much everything through WW2 recommendations.

Recent Comments

    Archives